Comment bien rempoter votre plante d’intérieur ?  

Comment bien rempoter votre plante d’intérieur ?  

Table des matières

🖊️ Dossier réalisé par Matthieu – Maj 09/2021

Table des matières

🖊️ Dossier réalisé par Matthieu – Maj : 12/2022

Les plantes d’intérieurs sont comme nous tous, des êtres vivants, qui se développent plus ou moins rapidement. Qu’importe le type de plante, cactus et succulentes, arbustes, plantes à fleurs, toutes en auront besoin

Il faut savoir quel est le bon moment où la plante se développe beaucoup et que son contenant ne lui suffit plus. Car oui, les racines vont chercher  à s’expanser afin de se nourrir et de donner à la plante plus de vitalité.

Elles vont avoir besoin de plus de place qu’on va leur fournir.

Plante nue racine

Pourquoi rempoter une plante d'intérieur ?

Plante motte

Une plante verte d’intérieur va se nourrir de matières organiques contenues dans le sol, les réserves nutritives du terreau ne sont pas illimitées et ont besoin de se renouveler. Les engrais sont souvent riches et aide à la croissance rapide de la plante. 

Plus vous attendez pour rempoter une plante, plus les racines de celle-ci vont prendre tout le volume intérieur du pot ce qui fera disparaître petit à petit votre substrat

Le rempotage d’une plante d’intérieur va lui permettre de libérer de l’espace et va lui redonner de la matière afin de continuer son développement.

Quand rempoter une plante d’intérieur ? 

Cela dépend depuis combien de temps vous avez votre plante d’intérieur

Pour une plante qui vient juste d’être achetée, on va conseiller de la rempoter directement. Car souvent les plantes sont dans des petits volumes dans lesquelles les plantes ont déjà atteint leur volume maximal.

Si vous avez la plante depuis quelques temps, deux solutions : 

  • plante plutôt jeune, l’idéal est de rempoter tous les ans
  • plantes plus âgées, tout les 2 à 4 ans 

Ce n’est bien sûr pas une science exact et les végétaux réagissent différemment à de multiples critères et de l’entretien que vous leur portait, les signes d’alertes à surveiller pour une plante qui nécessite un rempotage :

  • la croissance de votre plante ralenti
  • les vieilles feuilles jaunissent et tombent 
  • les racines dépassent ou sortent de votre pot 

Oui mais, au final, on rempote à quelle période ? 

Le meilleur reste au début du printemps ( la période végétative annuelle ), c’est souvent une période ou votre plante va tenter de faire de nouvelles pousses (d’ailleurs le parfait moment pour pratiquer le bouturage ) Elle sera plus à même de subir ce changement de pot.

Comment bien rempoter votre plante d’intérieur ?  

1 – Le matériel et les matériaux

  • 1 pot avec un diamètre plus grand que l’ancien pot, on part du principe qu’il faut :
    • 2 à 4 cm de plus pour des pots avec un diamètre inférieur à 30 cm 
    • 5 à 10 cm de plus pour des pots avec un diamètre supérieur à 30 cm 
  • du terreau pour plantes, il en existe pour tout types de plantes, des terreaux pour plantes de bruyères, avec écorces, etc..
  • des billes d’argiles, graviers ou autres, afin de créer une couche drainante (pas obligatoire mais idéal )
  • 1 transplantoir ou vos mains ( ça dépend si vous aimez les mains sales ) 
  • 1 griffe ou une fourchette ou un bâton de bois ou vos mains ( je vous laisse le choix )
  • 1 arrosoir
Outils rempotage

2 - Le rempotage

Le rempotage d’une plante d’intérieur est un excellent moyen de donner à votre plante l’espace dont elle a besoin pour se développer. Si vous avez remarqué que votre plante pousse plus lentement que d’habitude, il est peut-être temps de la rempoter.

Voici comment procéder :

1. Retirez la plante de son pot d’origine et placez-la sur une surface plane. Faites-le doucement pour ne pas endommager les racines.

2. Vérifiez les racines de votre plante. Si elles tournent autour de l’intérieur du pot ou sortent du fond de celui-ci, il est possible qu’elles aient besoin de plus d’espace pour pousser.

3. Retirez la vieille terre autour de la motte avec vos doigts et jetez-la à la poubelle (ou dans le tas de compost). Ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas tout enlevé, la nouvelle terre compensera ce qui reste !

4. Choisissez une nouvelle taille de pot en fonction de l’espace dont vous pensez que votre plante aura besoin – il doit être au moins deux centimètres plus grand que celui dans lequel elle est actuellement plantée afin qu’il y ait de la place pour une croissance ultérieure ! La meilleure façon de procéder est de mesurer la taille de chaque partie de la plante à l’âge adulte (comme la longueur de la tige ou l’envergure des feuilles).

5. Placez-la dans son nouveau pot et ajoutez de la terre jusqu’à ce qu’il soit rempli aux deux tiers environ (vous devriez encore pouvoir voir certaines racines).

6. Arrosez-la abondamment – cela aidera à stabiliser la terre qui a pu se déplacer pendant la transplantation.

7. Laissez-le reposer toute la nuit avant d’ajouter de la terre si nécessaire (utilisez uniquement du terreau organique mélangé à du compost ou à des turricules de vers).

Vous recherchez les pots ou cache-pots pour vos plantes d’intérieur ? 

Ça se passe juste ici

FAQ

En général, le terreau spécialisé pour plante de bruyère, ou les terreaux qui sont composés d’écorces et de feuilles est souvent plus équilibré avec un pH à la bonne acidité

Nos partenaires

Articles récents

Comment cultiver des perce-neige en pot ?

Mousse de tourbe, qu’est-ce que c’est exactement ?

Comment sauver une plante qui a eu trop d’eau ?

Humidité relative : effet sur vos plantes intérieur

Feuilles qui tombent, quelles sont les causes et comment y remédier ?

Phytomère, les nœuds des plantes expliqués

Pilea peperomioides, comment bien l’entretenir ?

Dracaena reflexa, comment bien l’entretenir ?

Dracaena fragrans, comment bien l’entretenir ?

Dracaena marginata, comment bien l’entretenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *